Vive le sport!

Une fois, n’est pas coutume, ce ne sera pas cette fois-ci l’expression des élèves qui constituera cet article, mais bien la réflexion d’un enseignant enthousiaste après la belle journée du 19 octobre que nous ont offerte l’UGSEL et surtout les enfants de l’école.

En effet, le 19 octobre 2018, les enfants du cycle III se sont rendus, comme maintenant presque tous les ans, à Carquefou, au stade du Moulin Boisseau. Là-bas, ils ont participé au Challenge UGSEL & CD44, qui fêtait, cette année sa 30ème édition.

Et c’est bien ce que nos élèves ont donné à voir qui nous rend si fier d’eux ! Toute la journée, les enfants ont fait preuve  de tolérance, de respect, d’entraide et d’engagement. Oui, la compétition était bien présente… mais pas l’esprit revanchard, pas le mépris, pas le découragement, seulement un formidable esprit d’équipe. On a vu alors, pendant cette journée, des enfants de CM, venus de deux classes différentes se retrouver dans des moments communs pour s’affronter dans une battle mémorable qu’ils ont eux même organisée, des gestes d’encouragement pour des adversaires qui avaient un peu plus de mal qu’eux, du soutien quand tout ne se passait pas aussi bien que prévu et surtout, on a vu les plus timides oser se montrer et donner le meilleur d’eux-même, on a vu ceux qu’on ne remarque jamais se mettre à briller devant les autres. Chacun a contribué à faire de cette journée un beau moment de vie.

Alors, évidemment, quand à la proclamation des résultats, 60 enfants n’en reviennent pas d’entendre qu’ils se hissent sur la deuxième marche du podium, la joie éclate et c’est le plus beau moment de la journée… Quelle récompense méritée! La fierté est aussi dans nos regards d’enseignants car, on peut voir la concrétisation de ce qu’on essaie de mettre en place dans nos classes : un esprit d’entraide et de respect mutuel, qui laisse à tous la possibilité d’essayer, de rater, pour finalement parvenir à surmonter les obstacles et apprendre ! Rien de tout cela ne serait possible sans cette collaboration, sans ce partage, sans ce respect de l’autre.

C’est sûr, avec un tel esprit, ces enfants trouveront le chemin et le rythme qui leur convient pour avancer, parce qu’ils savent qu’ils ont de la valeur aux yeux des autres, quels que soient les résultats qu’ils obtiennent.

Bravo aux champions!

Bruno Jean Victor